Il n’impressionne plus personne en écrivant “I’m CEO Bitch !” sur sa carte de visite

Pratique devenue courante en France pour les fondateurs de startups depuis la sortie de “The Social Network” en 2010, la mention “I’m CEO Bitch !” sur les cartes de visite semble avoir perdu de sa superbe. C’est en tous cas l’amer constat de Théodore de Montgolfier, “CEO Bitch” de Pique-À-Siestes. Témoignage.

C’est dans leurs cossus locaux du 9ème arrondissement de Paris que Théodore de Montgolfier, créateur de Pique-À-Siestes, nous reçoit : “SoPi (ndlr : contraction de “South Pigalle”, qualifie les quartiers au Sud de Pigalle), c’est un peu the place to be quand t’es une startup” nous confie-t-il spontanément. À peine installés, Théodore nous tend sa carte de visite, récente source d’insatisfaction pour lui : “Je network à fond, alors j’en ai fait imprimer 5000 et j’ose plus les utiliser”. En cause : la mention “I’m CEO Bitch !” pour décrire la fonction de Théodore.

Cette idée, il l’a eue en regardant “The Social Network” en 2010, Théodore était alors âgé de 20 ans : “J’étais complément mind-blown en voyant cette scène, j’ai tout de suite su que c’est ce que j’écrirai sur mes cartes de visites, parce que je serai CEO Bitch !” se souvient-il. Après avoir fondé puis liquidé 6 startups en 9 ans, c’est finalement avec Pique-À-Siestes que l’occasion de faire des cartes de visites se présente enfin : “J’ai planté les autres boîtes trop vite, j’ai pas eu le temps d’en faire. Donc pour fêter les un an de Pique-À-Siestes, je me suis fait ce petit plaisir” avoue-t-il. Un plaisir de courte durée qui a pris fin quand son Directeur Communication & Marketing stagiaire lui a fait remarqué que c’était un peu ringard : “J’ai mis fin à sa convention sur-le-champ, mais le mal était déjà fait, il m’a fait douter”.

Mais Théodore croit fermement en l’avenir et ne souhaite pas s’arrêter sur un échec : “Avec Pique-À-Sieste, on tient un projet qui va tout cartonner, on a une dalle grosse comme ça !” nous dit-il en écartant ostensiblement les bras “On veut uberiser la sieste en entreprise. Les gens nous paient pour qu’on fasse la sieste à leur place quand ils ont un coup de mou. Comme ça ils se reposent par procuration sans impact sur leur productivité !” Pour donner le change et s’affirmer comme CEO charismatique et visionnaire, Théodore a donc un nouveau plan : “Je vais m’imposer une Morning Routine sur laquelle je vais communiquer : réveil à 5h, un verre de jus de citron pressé pur, une heure de sport, douche glacée et 15 minutes de lecture tous les jours.” Avant de conclure : “Je vais aussi rédiger des posts LinkedIn inspirants pour aider les gens à faire la distinction entre un chef et un leader.”