Édito : “startup” ou “start-up” ?

Épineux débat que voilà. Alors que les récentes réformes de l’orthographe semblent aller dans le sens de la simplification, qu’en est-il pour un univers fortement imprégné par la “pensée complexe” ? Naddymess sort de son silence pour vous livrer une analyse détaillée.

Si les deux écritures semblent cohabiter impunément sur Internet, il en est une qui nous égratigne particulièrement la cornée à chaque lecture. Bien que les deux semblent être tolérées, nous pensons néanmoins que l’heure de la réconciliation est venue. Qu’il est temps de mettre un terme à cette guerre aussi discrète qu’inexistante mais qui divise pourtant l’écosystème, Internet et le monde en deux. Étant nous-mêmes des acteurs impliqués, actifs et légitimes de cet univers, nous nous devions de sortir de notre silence pour prendre position et trancher le débat en toute objectivité une bonne fois pour toutes. Voici notre analyse.

Startup. Ça s’écrit “startup”. Point final. Écrire “start-up” c’est comme écrire “ketch-up” ou “cornich-on”.

Nous espérons que cette analyse détaillée vous aura permis de saisir les subtilités sémantiques qui entourent le terme “startup” et vous aidera à vous débarrasser de cet encombrant tiret qui nuit à la productivité de votre écriture.