Après LinkedIn, Excel souhaite aussi intégrer des “stories” sur son interface

Baptisées “Student Voices”, les “stories” LinkedIn ne sont aujourd’hui accessibles qu’aux étudiants américains, mais le réseau social a affirmé sa volonté de déployer le dispositif à tous ses utilisateurs. Une initiative qui a su motiver Rupert Kavanaugh, directeur innovation d’Excel, à se lancer dans l’aventure des “stories”.

Arrivées initialement pour aider les étudiants à construire leur Personal Branding, les stories de LinkedIn ont fait des émules dans l’écosystème numérique. C’est le cas d’Excel, le fameux logiciel de création et d’édition de tableurs. Séduite par l’aspect communautaire et le potentiel de rétention des “stories”, la société Microsoft a décidé d’expérimenter à son tour le dispositif sur son logiciel Excel.

Pour Rupert Kavanaugh, directeur innovation chez Excel, il s’agit avant tout de rendre le logiciel plus convivial : “C’est un incroyable outil d’animation de communauté et de rétention de nos utilisateurs” nous confie-t-il avant de poursuivre “Nous ne voulons plus qu’Excel soit considéré comme un simple outil de travail, nous voulons qu’il fasse partie du quotidien de nos utilisateurs, qu’il intègre leur lifestyle”.

L’objectif à court terme : réduire la frontière déjà poreuse entre outil professionnel et réseau social personnel, ainsi que ne pas se laisser distancer par les mastodontes du networking et des communautés. “Les utilisateurs d’Excel ont bien plus à partager que des formules et des tableurs ” explique Rupert Kavanaugh.

Léonie Schultz est assistante de direction dans une école près d’Amiens. Elle a été sélectionnée par Excel pour faire partie du groupe des bêta-testeurs des “stories” façon Excel : “Au début je ne voyais pas trop l’intérêt ” explique-t-elle. “ Aujourd’hui toujours pas d’ailleurs, mais j’ai quand même joué le jeu.” Après quelques semaines d’utilisation, Léonie reconnaît y trouver des vertues distrayantes : “On y partage des petits ratés amusants, des formules qui ne fonctionnent pas bien, des macros très complexes, des tutos aussi. Certains font même de l’art en coloriant des cellules, c’est très impressionnant !”

Sentant la menace de la concurrence sur les stories se multiplier et conformément à la stratégie de développement de l’entreprise, Facebook a rapidement fait une offre de rachat d’Excel à Microsoft à hauteur de 2,6 milliards de dollars. L’offre a rapidement été déclinée par la firme américaine propriétaire de la Suite Office. Pour répondre à cette menace, Facebook a riposté en annonçant l’intégration prochaine d’un service de création et d’édition de tableurs natif au réseau social baptisé “Facebook Tabs”.