Édito #2 : faut-il dire “numérique” ou “digital” ?

Deuxième article d’une série consacrée aux principaux débats sémantiques qui rongent et qui divisent notre écosystème. Si vous ne l’avez pas encore lu, le premier article est disponible ici. Pour cette série nous sortons exceptionnellement de notre impartialité habituelle pour vous livrer un point de vue argumenté, détaillé et objectif.

Si, en apparence, “numérique” et “digital” sont synonymes et sont employés comme tels dans le vocabulaire courant, il existe néanmoins quelques subtilités qui différencient ces deux termes sur leur signification. Des nuances négligeables en apparence mais qui pourtant invalident l’un des deux termes. Pour la deuxième fois, voici notre analyse détaillée.

Numérique. Il faut dire numérique. Digital, ça veut dire “Qui appartient, se rapporte aux doigts” en français. On utilise “digital” à cause d’un abus de langage et d’une mauvaise utilisation d’un terme anglais. Pour utiliser “digital” en français pour parler du numérique, il faudrait le prononcer avec l’accent anglais : “Didgitaul”. Donc, quand vous parlez de “transformation digitale”, de “révolution digitale” ou de “stratégie digitale”, vous parlez littéralement de transformation des doigts, de révolution des doigts ou de stratégie des doigts. Surtout si vous accordez au féminin en ajoutant un “e” à la fin de “digital”. Vous conviendrez que cela n’a aucun sens.

Et si jamais vous souhaitez contester cette explication en arguant qu’on utilise “digital” pour faire référence à des technologies que l’on manipule avec les doigts (smartphones, tablettes etc…), sachez que vous faites de la dialectique éristique. Votre bouteille d’eau ferait partie du digital parce que vous la saisissez avec les doigts ?

Nous espérons que cette analyse aura permis de mettre en lumière des éléments qui vous permettront de choisir plus méticuleusement votre vocabulaire lorsqu’il s’agit de parler du numérique ou d’employer l’accent approprié lorsque vous souhaitez dire “digital” sans que cela ne se rapporte aux doigts. Pour que vous puissiez y réfléchir à deux fois avant de parler de “digitaliser la relation client”.