“Avec la RGPD, ils vont tuer le AARRR !” selon Léo Berthier, Délégué général de CGT-Growthhackers

Léo Berthier, Délégué Général CGT-Growthhackers

Il ne décolère pas. Depuis qu’il a reçu la première mouture du règlement général sur la protection des données (RGPD), Léo Berthier, “Union Leader” chez CGT-Growthhackers est sur le pont. Il organise la résistance contre cette réforme qui vise à harmoniser les réglementations européennes de protection de données personnelles, et à demander un consentement plus fort de l’individu dans leur utilisation.

Selon Léo, cette nouvelle loi va contre le sens de l’histoire : “Aujourd’hui, ils veulent remettre le user au centre du data management game. À ce rythme-là, nous les Growthhackers, on ne finira plus que par nurturer de la Vanity Metric et c’est contraire à notre éthique”. Et de poursuivre : ”Comment va-t-on pouvoir continuer à A/B tester des target segment de qualité tout en poursuivant l’optimisation de nos iteration process avec une feedback loop downgradée par la RGPD ? Quel intérêt avons-nous à revenir sur de la lead generation en masse via du scrapping bête et méchant pour ensuite faire du mailing à la papa ? La réglementation, c’est quand même très old school”.

En effet, dès le 25 mai 2018, les professionnels du secteur vont devoir revoir leur copie. Fini donc le “scaling” de son scrapping, les scripts pour automatiser son automatisation, les “Zaps” (N.D.L.R. tâches automatisées avec le service Zapier) pluggés sur IFTTT, les scénarios auto-apprenants de marketing automation sans le consentement explicite des destinataires. La RGPD signe la fin de la récré !

Visiblement ému et touché, Léo en appelle à un sursaut de toute la profession. “Aujourd’hui, ce que cette loi propose c’est ni plus ni moins que de rebooter tout le travail du big Sean Ellis et surtout du grand Dave McClure. Avec la RGPD, ils vont purement et simplement tuer le AARRR* ! ” s’insurge-t-il. Et d’ajouter : “Si rien ne bouge, ce sont des centaines de jobs qui vont disparaître dans les incubateurs et accélérateurs de startups ! Que va financer la BPI ?”.

Vendredi dernier, lors de l’Assemblée Général de l’intersyndicale du secteur, l’ensemble des délégués ont, comme ils le disent, “opt-in” pour une grève illimitée tant que ce texte ne sera pas retiré ou revu. SUD-Data et UNSA-startup ont d’ailleurs appelé à rejoindre le mouvement et validé le principe d’une action coup de poing en occupant les datacenters parisiens du Sentier et diffusant le plus largement le hashtag suivant sur Twitter “#MakeOurGrowthHacksGreatAgain” !

Avec ce mouvement des growthhackers, espérons que les usagers d’internet ne se sentent pas trop pris en otage, comme leurs données. En deux mots, qu’ils n’en aient pas trop rapidement mAARRR.

  • A.A.R.R.R : Le modèle AARRR est un acronyme utilisé pour illustrer les étapes clés d’une politique de growthhacking ou de développement d’une start-up. Il correspond au tunnel de conversion des clients en passant par les étapes suivantes : Acquisition, Activation, Rétention, Recommandation, Revenu. La « méthode » AARRR a été popularisée aux Etats-Unis d’Amérique par le « startuper » Dave Mc Clure.