Ses investisseurs lui demandent un MVP, elle revient avec LeBron James

Quelle ne fut pas la surprise des membres du fond d’investissement quand ils virent arriver Mathilde Rouault, jeune startupeuse lyonnaise, avec la star de la NBA LeBron James en lieu et place de MVP. À l’origine de cet imbroglio, deux acronymes homonymes : MVP (Minimum Viable Product) et MVP (Most Valuable Player). Récit.

C’est en pleine soutenance devant de potentiels investisseurs pour lever des fonds que Mathilde s’est retrouvée prise au dépourvu quand ces derniers lui ont demandé un MVP pour prendre leur décision : “J’ai pris ça comme une mise au défi sur le coup, comme s’ils voulaient voir jusqu’où j’étais prête à aller”.

Deux mois plus tard, un autre rendez-vous est fixé et Mathilde se présente à nouveau devant ses investisseurs, accompagnée du basketteur professionnel et star de la NBA LeBron James. Particulièrement fière de son invité de marque, elle décide d’enregistrer l’entretien pour la postérité. NaddyMess a réussi à se procurer en exclusivité un enregistrement audio de cet entretien pour le moins cocasse. Extraits:

Mathilde (M) : Le voilà

Investisseur (I) : Où est-il ?

M : Et bien à côté de moi, il ne passe pas inaperçu pourtant…

I : Votre MVP est un être humain ? Je crois que je ne comprends plus rien à votre Business Model…

M : Que vouliez-vous que ce soit d’autre ? C’est vous-même qui m’avez demandé d’amener un MVP…

I : Il y a eu malentendu, ce n’est pas un MVP désolé.

M : Vous dites ça parce que je suis venue avec LeBron James et pas Russell Westbrook ? C’est très difficile d’avoir le MVP 2017, je vous trouve bien tatillons et assez peu respectueux du talent de LeBron.

I : Pardon ?

M : Vous vous rendez compte que j’ai dû dépenser environ 2000€ pour faire le voyage aux Etats-Unis et déployer des trésors d’imagination pour amener LeBron ici ?

LeBron James (LB) : What’s going on?

M : I’m en train de négocier, let me handle this s’il te please. J’ai dû monter une société écran et prétexter un événement sportif caritatif de grande envergure dont il serait le parrain. Il pense que ma levée de fonds servira pour l’événement…

LB : Are they okay?

Il s’avérera finalement que le fond d’investissement n’était pas okay. Ce n’est qu’au bout de quelques échanges supplémentaires que Mathilde a découvert le pot aux roses et compris son erreur. Mais en bonne adepte de la méthode lean startup, Mathilde a su tirer quelques enseignements de cette expérience : “Au moins ça m’a vaccinée des acronymes ! Bon, je vous laisse, j’ai un POC à réaliser !”. Il ne nous reste plus qu’à souhaiter à Mathilde de ne pas reproduire la même mésaventure.