Après 5 années passées à travailler dans une startup, elle intègre la FFTT

C’est une Success Story comme on en voit rarement. Après cinq ans passés au poste de CMO (Chief Marketing Officer) dans une startup stéphanoise, Géraldine Garcia a réussi à intégrer la Fédération Française de Tennis de Table (FFTT) en battant Fen Li, numéro 1 française au classement national officiel, lors d’un match amical.

De retour d’entraînement, Géraldine exulte : “3 sets à 1 ! Elle était coriace mais le match a été vite plié”. À peine le temps d’enlever ses chaussures et de s’hydrater, Géraldine revient pour nous sur son incroyable parcours : “J’ai rejoint une startup qui venait de célébrer sa deuxième année d’existence et qui avait besoin de développer son activité” explique Géraldine, “Je suis arrivée en qualité de Responsable du Marketing Digital et j’ai évolué en CMO 6 mois plus tard ”.

Mais suite à cette promotion, tout ne s’est pas passé exactement comme prévu : “Comme on n’avait aucun budget à consacrer aux opérations marketing, on me demandait de baser ma Lead Gen sur du Growth Hacking avec éventuellement un peu Display sur les queues de budget de l’IT. Autant dire que mes options étaient limitées”. Une situation qui a conduit Géraldine à faire un Bore-Out : “J’étais complètement démoralisée, jusqu’à ce que je lise un post très inspirant de Grégory Logan sur LinkedIn qui m’a incité à pivoter mon Bore-Out Model vers des activités plus épanouissantes”.

C’est ainsi que Géraldine s’est mise à utiliser la table de Ping Pong de sa startup. “Au départ c’était uniquement sur mes pauses déjeuner et après c’est devenu frénétique, j’y passais plus de quatre heures par jour ”. Une activité dans laquelle elle a trouvé un réel salut, à tel point que son cas a fait la couverture de Santé Magazine : Incroyable, la table de Ping Pong aide enfin une employée à trouver le bonheur au travail dans une startup.

Huit mois plus tard, le niveau de Géraldine était devenu inégalable “Je remportais tous les tournois inter-startups, il me fallait plus de challenge”. Elle a finalement souhaité se confronter aux meilleurs : “Quatre heures d’entraînement par jour pendant huit mois, j’étais au top”. Elle a donc commencé à assister à différentes compétitions pour finalement trouver sa prochaine adversaire : Fen Li, numéro 1 nationale au classement FFTT, “Je suis allée la voir pour lui proposer un match amical pour s’échauffer avant la compétition” se souvient Géraldine.

Face à l’insistance de la joueuse en herbe, Fen Li accepte le défi… À son grand regret. “Je l’ai battue 3 sets à 2, c’était très serré mais j’ai fini par l’écraser ” nous raconte-t-elle avant d’éclater d’un rire spasmodique et visiblement incontrôlable. Coup de chance pour Géraldine, des représentants de la FFTT étaient présents lors de ce match amical et lui ont proposé de rejoindre la Fédération. Deux mois plus tard, Géraldine était licenciée. Deux fois : “Une fois en obtenant une licence de la FFTT et l’autre fois par ma startup” s’amuse-t-elle.

Victime collatérale de ce destin hors du commun, Pierrick Drouet, CEO de la startup qui employait Géraldine : “C’est vraiment dommage de perdre un talent comme elle, Géraldine était au coeur de nos réflexion stratégiques et représentait un réel pivot dans notre équipe. Et c’était la seule à maîtriser le marketing…”. Pour éviter que ces mésaventures ne se reproduisent, Pierrick a trouvé la parade : “On s’est débarrassés de notre table de ping pong au profit d’une discipline moins porteuse. J’ai installé une salle de répétition pour groupe de rock à la place. Aucune chance de faire carrière comme ça ”.